18 mars 2008

Je suis un travelo

Comme le souligne si bien Clothilde, de son vrai nom Robinet (qui coule ahah) la vie est dure.

Bordeaux c'est chouette, il fait chaud, il fait beau, l'architecture est puante de prestige et il y a beaucoup de noirs, d'arabes et d'Asiat'. J'ai ma place ici, au fond du tram, ou rue Ste Catherine au döner kebab qui fait les patates fourrées. Ici, on peut acheter 4 chocolatines pour 1,50 euros, ou 6 pour 2 euros ce qui est extraordinaire, sauf pour mon cul. Mais sans les potes, le chocolat est amer, le beurre pas assez gras, bref le festin est fade et ça finit sur msn à dire de la merde.

On a vécu le meilleur paraît il, et je n'ai pas de mal à y croire, mais qui sait... La vie nous réserve peut être une surprise... Et s'il faut attendre que le tampax il faut en mettre plus, par inadvertance parcontre. La rhétorique, c'est notre dada. On aime aussi profiter de la vie à différents niveaux: avec le ventre, la tête, et autres... Oui je me lâcherai plus tard Robinet, pas dans mon premier article bordel!

On est des nanas normales, extrêmement différentes, des nanas sans aucun rapport en apparence... Mais si vous saviez... On est la meilleure bande du monde, on a une vraie Marianne, la bisounours, l'immigrée... On a le tireur de l'ouest, le capitaine de soirée... On passe nos vies soit en voiture, soit chez les uns et les autres, soit au lit, ou encore dans les bars. On ne pense pas vraiment à l'avenir concret, à tort sûrement, mais c'est si bon de se laisser vivre...
L'ananas, c'est bien meilleur frais. Pour ma part je suis polyvalente. Je côtoie la crème de la crème et les vieux. J'aime bien les deux, mais je préfère nous, les jeunes, pleins d'espoir et de connerie. Nous on fait pas nos comptes le dimanche aprem, on va pas au resto pour rigoler, nous on est un peu roots en fait... Quand je dis roots, je pense à libres, pas aux gogols qui pullulent à l'arbre magique avec leurs vieilles gueules et leurs roulées. Non je pense aux tranquilles, aux sereins, à ceux qui chassent le bien être.

Un jour, j'avoue, j'aurai des gosses, par voie utérine. Oui oui, j'adopterai ou pas, j'en sais rien encore. Je me ferai gicler du sperme dans le vagin, un spermatozoïde fécondera mon ovule et ça fera un fœtus. Je donnerai à l'enfant un nom que je lui aurai choisi avec amour, et lui ferai téter mon sein... Ou pas. Blédina, c'est cool aussi. On ira au parc, on lira des livres à la con, j'engraisserai le petit être, ignorant les risques liés à l'obésité précoce.
Le père me dira que je suis laxiste, voire niaise, et il aura probablement raison. Je deviendrai moi même obèse et me consolerai auprès de Clo et Aurore en parlant du passé. On vivra dans le passé. Non! On sera des oufs, on fera des barbecues, des voyages, des vernissages, des trucs de grands he he! On ne s'épilera plus le minou intégralement, on aura les cheveux courts... J'espère pas...

Pour conclure, j'ai hyper faim donc je vais aller faire des courses, et sur ceux bonne lecture à tous, et bonne soirée à ceux qui se font chier chez eux.

Maylis


PS: J'ai terminé de mettre des couleurs là où tu n'en avais pas sélectionné Robinet et j'ai mis du vert en fond au lieu du rose pour que tu te sentes comme chez toi? Je t'aime

Posté par les petasses à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Je suis un travelo

Nouveau commentaire